This text is a work in progress—highly subject to change—and may not accurately describe any released version of the Apache™ Subversion® software. Bookmarking or otherwise referring others to this page is probably not such a smart idea. Please visit http://www.svnbook.com/ for stable versions of this book.

Limites de Berkeley DB

Le magasin de données transactionnel Berkeley DB offre toutes les garanties d'un gestionnaire de base de données de premier ordre. Mais chaque médaille à son revers et nous devons vous avertir de quelques limitations du gestionnaire de bases de données Berkeley DB.

Limites architecturales

Les environnements du gestionnaire de bases de données Berkeley DB ne sont pas portables. Vous ne pouvez pas simplement copier un dépôt Subversion qui a été créé sur un système Unix vers un système Windows et espérer qu'il fonctionne. Bien que la majeure partie de la base de données Berkeley DB soit indépendante de l'architecture, d'autres aspects de l'environnement ne le sont pas.

Ensuite, Subversion utilise le gestionnaire de bases de données Berkeley DB de telle façon que cela ne fonctionne pas sur un système Windows 95/98 ; si vous avez besoin d'héberger un dépôt géré par BDB sur une machine Windows, adoptez Windows 2000 ou plus.

Déploiement sur un partage réseau

Alors que le gestionnaire de bases de données Berkeley DB prétend fonctionner correctement sur un système de fichiers en réseau, pour peu que celui-ci respecte des caractéristiques particulières[90], la plupart des systèmes de fichiers en réseau et des systèmes dédiés n'atteignent pas ces pré-requis. Et en aucun cas il ne vous est possible de partager ce dépôt sur un système de fichiers en réseau entre plusieurs clients (alors que c'est quand même l'intérêt principal d'un dépôt accessible sur un partage réseau).

[Avertissement] Avertissement

Si vous tentez d'utiliser le gestionnaire de bases de données Berkeley DB sur un système de fichiers en réseau non compatible, les résultats sont imprévisibles ; vous vous apercevrez peut-être immédiatement de mystérieuses erreurs, mais il se peut qu'il se passe des mois avant que vous ne découvriez que votre base de données de dépôt est corrompue. Songez sérieusement à utiliser un magasin FSFS pour les dépôts qui doivent être hébergés sur un partage réseau.

Tolérance aux pannes et restauration

Comme la bibliothèque du gestionnaire de bases de données Berkeley DB est directement incluse dans Subversion, elle est plus sensible aux interruptions qu'une base de données relationnelle classique. La plupart des systèmes SQL, par exemple, dispose d'un processus serveur dédié qui coordonne tous les accès aux tables. Si un programme qui accède aux tables plante pour une raison ou une autre, le processus serveur de la base de données s'en aperçoit et fait le ménage. Et comme le processus serveur est le seul processus accédant réellement aux tables, les applications n'ont pas à se soucier des conflits de droits.

Cependant, ce n'est pas le cas avec le gestionnaire de bases de données Berkeley DB. Subversion (et les programmes utilisant les bibliothèques de Subversion) accèdent aux tables directement, ce qui veut dire que le plantage d'un programme peut laisser la base de données dans un état temporairement incohérent et inaccessible. Quand cela arrive, un administrateur doit demander au gestionnaire de bases de données Berkeley DB de revenir à un point de contrôle, ce qui est assez ennuyeux. D'autres incidents peuvent faire planter la base de données, comme des conflits entre programmes pour la possession ou les droits sur les fichiers de la base de données.

[Note] Note

La version 4.4 du gestionnaire de bases de données Berkeley DB permet à Subversion (version 1.4 ou plus) de restaurer un environnement Berkeley DB automatiquement et de manière transparente en cas de besoin. Quand un processus Subversion se greffe sur l'environnement d'un dépôt Berkeley DB, il utilise un mécanisme d'enregistrement pour détecter d'éventuels problèmes de déconnexion antérieurs, effectue les restaurations nécessaires puis passe à la suite comme si de rien n'était. Cela n'élimine pas complètement les plantages du dépôt, mais les actions humaines nécessaires pour revenir à une situation normale sont considérablement réduites.



[90] Berkeley DB requiert que le système de fichiers sous-jacent implémente strictement la sémantique POSIX sur les verrous et, plus important encore, la possibilité de projeter les fichiers directement en mémoire vive.